Mostra de Venise : Sofia Coppola et Monte Hellman sacrés par Quentin Tarantino

La 67ème Mostra de Venise, présidée par Quentin Tarantino, s’est clôturée ce samedi soir et a décerné le Lion d’Or du meilleur film à la réalisatrice américaine Sofia Coppola pour « Somewhere« . Un Lion d’Or d’Honneur a récompensé le réalisateur culte des années 70-80, Monte Hellman. Palmarès complet, bandes annonces, vidéos et polémique dans le ticket !

Le Lion d’Or pour « Somewhere »

« Somewhere » de Sofia Coppola (39 ans et fille de Francis Ford Coppola), a donc déjoué tous les pronostics et finalement préféré au grand favori de la sélection, le très remarqué film chilien «Post Mortem» de Pablo Larrain. Très émue à la remise de son Lion d’Or, la réalisatrice américaine a remerciée chaleureusement son père « pour ce qu’il m’a appris ».

Film aux ambitions plus modestes que son « Marie-Antoinette » ou « Lost in Translation« , l’histoire de « Somewhere » traite la crise existentielle d’un acteur hollywoodien à la réputation sulfureuse, Johnny Marco. L’arrivée surprise de sa fillette de onze ans bouleverse la vie de Johnny Marco – interprété par Stephen Dorff – jusqu’à lors particulièrement morose.

Lion d’Or spécial et d’honneur pour Monte Hellman

Vous avez pu apprécié la semaine dernière un très bon portrait de lui sur le blog de Pulp ; le réalisateur culte des années 70-80 du cinéma indépendant américain, Monte Hellman, a été récompensé par un Lion d’Or spécial et d’honneur pour l’ensemble de sa carrière. Par ailleurs, il fut pour Tarantino son mentor, son premier producteur et celui qui l’a révélé avec « Réservoir Dogs« . Pour ceux qui n’ont pas eu l’occasion de le lire, découvrez le ticket d’Amirouche mettant en avant son parcours et son film culte « Macadam à deux voies« .

Monte Hellman, réalisateur culte des année 70-80 du cinéma indépendant Américain, présentait "Road To Nowhere" à la Mostra. Il a reçu un Lion d'honneur pour l'ensemble de sa carrière.

Monte Hellman présentait "Road To Nowhere" à la Mostra, et reçoit un Lion Spécial et d'Honneur pour l'ensemble de sa carrière.

Lion d’Argent et prix Osella du meilleur scénario à Alex de la Iglesia

Le Lion d’Argent de la meilleure mise en scène a récompensé « La Balada triste de trompeta » de l’Espagnol Alex de la Iglesia, 45 ans. Une fresque burlesque sur fond de franquisme, confrontant deux clowns tristes, défigurés et pathétiques (Carlos Areces et Antonio de la Torre). Alex de la Iglesia remporte dans le même temps le prix Osella du meilleur scénario.

La récompense française

Malgré le très bon accueil des films français en compétition, l’espoir d’une récompense pour François Ozon avec « Potiche » ou Abdellatif Kechiche avec « Vénus noire » fut finalement vain. Heureusement, l’actrice française Ariane Labed s’est distinguée à la Mostra en obtenant la Coupe Volpi de la meilleure actrice dans « Attenberg » d’Athina Rachel Tsangari.


Prix spécial du Jury et meilleur acteur pour « Essential Killing »

Le Prix spécial du Jury récompense « Essential Killing« , du Polonais Jerzy Skolimowski ainsi que son acteur américain Vincent Gallo en lui attribuant la Coupe Volpi du meilleur acteur, pour le rôle muet d’un taliban en fuite qui doit assurer a tout prix sa propre survie.

La polémique

La bande à Tarantino triomphe donc à la 67ème Mostra de Venise, suscitant un petit vent de polémique. Pour rappel, un extrait du ticket Pulp de la semaine dernière, en conclusion du portrait de Monte Hellman :

Monte Hellman et Vincent Gallo, sans omettre Sofia Coppola, ex-compagne de Tarantino et Tom Tykwer co-scénariste de « Inglourious Basterds« , sont tous les quatre réunis cette année et en sélection officielle à la Mostra de Venise sous la présidence de leur grand pote Quentin Tarantino… Ce qui suscite évidemment une petite polémique au festival Vénitien . Une longue interview au quotidien italien « La Reppublica » a dû être accordée par Tarantino, qui en réponse à ses détracteurs, a déclaré : « C’est vrai, il y a beaucoup de personnes que je connais bien dans cette compétition, mais mon intégrité parle d’elle-même ».

Cette intégrité évoquée ne suffit pas aux yeux de la presse italienne et internationale qui s’interroge d’un favoritisme possible, jugeant le nouveau Lion d’Or comme bien en deçà des favoris « Post Mortem » de Pablo Larrain ou le film surprise sélectionné en dernière semaine « The Ditch » de Wang Bing, tous deux totalement oubliés parmi les œuvres primées.

Quentin Tarantino, remettant les Lions d'Or à la 67ème Mostra de Venise

Tarantino à la remise des Lions d'Or de la 67ème Mostra de Venise

Tarantino a dû se défendre à nouveau de tout conflit d’intérêts, assurant que « rien d’autre ne l’a influencé que la qualité des films » et de rappeler sa propre expérience du Festival de Sundance avec Réservoir Dogs :

« En 1992 j’avais un ami dans le jury de Sundance (le festival du cinéma indépendant américain) et Monte (Hellman) m’avait prévenu: il n’y a rien de pire pour toi, il sera bien trop embarrassé de te remettre un prix. Donc je n’avais pas l’intention de me laisser entraîner là-dedans. D’ailleurs, Sofia ne connait aucun autre juré et le prix lui a été décerné à l’unanimité »

Il est difficile de faire l’unanimité dans ce genre de situation, tant la famille du cinéma est grande et que les présidents et membres du jury se connaissent plus ou moins. Dernier exemple en date avec Isabelle Huppert, président du Festival de Cannes 2009, qui a décerné la Palme d’Or à son grand ami Michael Haneke pour « Le Ruban Blanc« , usurpant au yeux de beaucoup le favoris « Le Prophète » de Jacques Audiard ou « Inglourious Basterd » de… Quentin Tarantino ! Néanmoins le « Ruban Blanc » est un film d’exception, il y a fort à parier que « Somewhere » le soit tout autant. A la décharge de Tarantino, il est vrai que l’influence du cœur pour des proches sélectionnés peut altérer son objectivité sans toutefois remettre en cause son intégrité.

Palmarès complet et officiel de la 67ème Mostra de Venise
  • Lion d’Or du meilleur film : « Somewhere » de Sofia Coppola.
  • Lion d’Or spécial et d’honneur : Monte Hellman.
  • Lion d’Argent de la mise en scène : Alex de La Iglesia pour « La Balada triste de Trompeta ».
  • Prix spécial du jury : « Essential Killing« , de Jerzy Skolimowski.
  • Coupe Volpi du meilleur acteur : Vincent Gallo dans « Essential Killing« .
  • Coupe Volpi de la meilleure actrice : Ariane Labed dans « Attenberg » d’Athina Rachel Tsangari.
  • Prix Marcello-Mastroianni de la révélation : Mila Kunis dans « Black Swan » de Darren Aranofsky.
  • Osella de la meilleure photographie : Mikhaïl Kritchman pour Ovsyanki (« Silent Souls ») d’Alekseï Fedortchenko.
  • Osella du meilleur scénario : Alex de la Iglesia pour « Balada Triste de Trompeta« .
  • Lion d’Or pour l’ensemble de sa carrière : John Woo

Parmi les autres récompenses
  • Lion du Futur (prix Luigi De Laurentiis pour un premier film) : « Çogunluk«  de Seren Yüce – Sélection Journée des Auteurs
  • Prix Orizzonti : « Verano de Goliat » de Nicolas Pereda.
  • Prix spécial du jury Orizzonti : « The Forgotten place » de Noël Burch et Allan Sekula.
  • Prix Controcampo du meilleur film italien : « 20 Sigarette » d’Aureliano Amadei, avec une mention spéciale au comédien Vinicio Marchioni.
  • Prix Signis (œcuménique) : « Meek’s Cutoff » de Kelly Reichardt, mention spéciale à Ovsyanki d’Alekseï Fedortchenko.

Résumé de la cérémonie de la Mostra par France 24

  1. MrNoBody dit :

    Une véritable saga à tiroir cette Mostra!

  2. Norman dit :

    I must digg your article so more people are able to see it, very useful, I had a tough time finding the results searching on the web, thanks.

    – Norman