top-of-the-lake

Avec la mini-série de Jane Campion, « Top of the Lake », le cinéma s’invite à la télévision. Peu de séries ont été jusqu’alors conçues comme un film à découvrir en plusieurs chapitres. A découvrir en coffret trois DVD et deux Blu-Ray depuis le 20 novembre 2013.

Nature majestueuse pour une série noire

top-of-the-lake2

Si la cinéaste néo-zélandaise s’inscrit dans le sillon – inauguré par David Lynch avec Twin Peaks et suivi notamment par Lars von Trier et David Fincher – de l’écriture pour un format télévisuel, elle franchit un pas supplémentaire en proposant cette fois du cinéma diffusé à la télévision.

Jane Campion souligne l’extrême liberté que lui ont octroyée les producteurs de la BBC lorsqu’elle leur a proposé de collaborer. A l’inverse, elle stigmatise le repli des producteurs de cinéma :

Alors qu’au cinéma (…), producteurs et distributeurs sont de plus en plus frileux et se replient sur des personnages et des histoires « aimables » qui ne risquent pas de prendre le public à rebrousse-poil.

Dire que l’intrigue de « Top of the lake » ne brosse pas les spectateurs dans le sens du poil est un euphémisme ! Dans le cadre d’une nature majestueuse et poétique, autour d’un lac entouré de montagnes, Jane Campion propose une enquête policière noire, très noire.

top-of-the-lake14  top-of-the-lake13

 

Le pitch

top-of-the-lake4

La série suit l’investigation de Robin – Elisabeth Moss (la secrétaire de Mad Men) – dans une bourgade autour du lac Wakatipu sur la disparition d’une jeune adolescente enceinte.

A cette occasion, l’inspectrice va revenir sur les lieux de son enfance, souillée par un viol, et y recroiser ses bourreaux, son ancien amoureux et les barons du trafic de drogue de la région.

top-of-the-lake6

Sur un rivage du lac, dans un espace ironiquement baptisé « Paradise », des femmes vont s’installer dans des containers pour y opérer une retraite autour de leur gourou interprétée par Holly Hunter.

top-of-the-lake15

top-of-the-lake16

La réalisatrice va créer un entrelacs de relations entre ces personnages : filiation, perversion, résilience, culpabilité… Autant de thèmes que Jane Campion va aborder et questionner dans ces sept épisodes. Au final, la résolution de l’enquête policière devient mineure au su de la fresque envoûtante déployée par la réalisatrice.

Le trailer
Image de prévisualisation YouTube

 

Photos

top-of-the-lake3

top-of-the-lake8

top-of-the-lake5

top-of-the-lake12

top-of-the-lake11

top-of-the-lake10

top-of-the-lake9

top-of-the-lake7