euroPunk-couv

Conçue sous forme de timeline, l’exposition Europunk (1970 – 1980), présente jusqu’au 19 janvier 2014 à la Cité de la Musique, une sélection significative du mouvement Punk européen autour de six espaces thématiques : les emblématique Sex Pistols, le collectif Bazooka, WTF (What The Fuck), DIY (Do It Yourself), Anarchy et le New Wave.

Punk’s not dead !

L’expo lutte contre les préjugés, sur un mouvement aussi bref que violent avec pas moins de 500 objets rares ou ayant connu une diffusion massive : images d’archives, clips, photos, t-shirt, disques…

Image de prévisualisation YouTube

Eric de Chassey, directeur de la Villa Médicis à Rome depuis septembre 2009, historien de l’art et commissaire de l’exposition :

« Indéniablement, le punk a produit quantité d’images et d’objets qui ont une densité et une qualité extrêmement fortes et qui ont exercé une influence importante et durable sur toute la production et la pensée artistiques des années 1980 jusqu’à nos jours… Il me semblait anormal que, dans le monde des musées, on n’ait pas accordé à cette production visuelle, ni à cet esprit, toute la place qu’ils méritaient. Or, il s’agit là d’un mouvement artistique majeur, l’une des dernières avant-gardes du XXe siècle, dont le fonctionnement rappelle celui d’autres grandes avant-gardes – le futurisme, le dadaïsme… Avec cette différence que le punk a refusé de poser la question de l’art. Il ne l’a pas nié, il a dès le départ décidé que la question ne se posait pas. Le punk est un des grands mouvements qui ont porté cette idée de transformer le monde, même s’il ne savait pas très bien dans quelle direction. Pour moi, un des meilleurs moyens de rendre leur efficacité à tous ces objets, qui sont aujourd’hui détournés et neutralisés par la publicité et la mode, est paradoxalement de les mettre au musée, de les recontextualiser, de les montrer tels qu’ils sont, avec leur force directe ».

Singularité du mouvement Punk européen

Si le mouvement Punk sévi sur l’ancien et le nouveau continent l’expo se concentre exclusivement sur l’Europe. Les américains veulent faire de l’art, en Europe on prône l’anonymat et le fait que tout le monde peut être un artiste. C’est la fondamentale opposition entre l’idée des Punks européens d’une contre-culture – contestation consciente et délibérée à la culture dominante – et celle des américains d’une sous-culture où on ne trouve pas d’opposition systématique mais une immersion dans la culture dominante.

LES SEX PISTOLS
euroPunk-sexPistols
Malgré une courte carrière de trois ans (1975 – 1978) et un seul album studio enregistré, « l’irrémédiable groupe de punk rock anglais » connu pour être l’initiateur du mouvement punk au Royaume-Uni a eu une influence musicale décisive et une iconographie éloquente.

Dans le cadre de l’expo, le légendaire Johnny Lydon, ex-leader et chanteur des Sex Pistols, a donné un concert exceptionnel à la cité de la Musique (Paris) le 23 octobre dernier, avec son groupe post-punk PiL (Public Image Limited). Pour en savoir plus, voir le ticket et review du concert ici.

LE COLLECTIF BAZOOKA
euroPunk-bazooka
Composé d’élèves de l’Ecole des Beaux – Arts de Paris, le collectif publie ses travaux, des « collages de collages » retravaillés sont des œuvres ambigus ouvrant la porte aux interprétations. Le collectif français, actif de 1974 à 1978 et très productif a notamment collaboré avec le journal Libération.

WTF (WHAT THE FUCK)
euroPunk-WTF
« C’est quoi ce bordel ? » : esprit rebelle et vindicatif, violences visuelles, verbales et comportementales gratuites, nihilisme, cynisme, détournement de signes politiques autant de provocations qui contribueront à la censure.

DIY (do it yourself)
euroPunk-diy
« Faites le vous-même » : effervescence créative, contre culture, récupération, volonté d’éclatement des codes, liberté créatrice permettant de nouveaux modes d’expression.

ANARCHY
euroPunk-anarchy
Contestation de l’ordre établi, de la loi et des autorités, souvent antiraciste, antinazi, désordre, émeute. La philosophie : « Punk isn’t dead ! » mais aussi un engagement à l’extrême gauche : « Anarchy and freedom is what I want ».

NEW WAVE
euroPunk-newWave
En référence à La Nouvelle Vague du cinéma français, le courant musical underground assume l’héritage punk.

Les + de l’expo : play it !

euroPunk-playIt2

Dans un espace entièrement insonorisé, emparez-vous gratuitement des instruments (guitares, basses et batteries), jouez, enregistrez sur votre smartphone !

« Au sous-sol de l’exposition, un espace d’écoute et de projection permettra de diffuser à fort volumes des documents qui rendent compte du séisme musical que le punk a pu représenter… Il y aura aussi un espace particulier en fin d’exposition : un espace pour jouer de la musique », précise Eric de Chassey.

Les mercredis, samedis et dimanches, et tous les jours pendant les vacances scolaires de 13h30 à 17h30.

Info pratiques

euroPunk-playIt

  • Jusqu’au 19 janvier 2014
  • Du mardi au samedi de 12h à 18h
  • Tarifs : Adulte 11 € / Ados 7 € (Accès collections permanentes du musée inclus).
  • Billet coupe-file : citedelamusique.fr/europunk
  • Lieu : Cité de la Musique / Musée de la Musique – 221, Avenue Jean Jaurès – Paris 19ème
  • Site web : http://www.citedelamusique.fr/

 

  1. gaia99 dit :

    A mon avis une expo fort intéressante ! A faire découvrir… ou à redécouvrir !!!