tumblr_mvi70tlTiB1ryvq99o1_500

Le street-artist britannique, Banksy, a décidé de  transformer New York en « ville-musée » pendant tout le mois d’octobre. Chaque jour, l’artiste a offert aux habitants de la mégapole une proposition artistique nouvelle : graffiti, pochoir, happening … qu’il photographie et compile ensuite sur son site Internet. Projet au titre évocateur : « Better out than in » ou « Mieux vaut dehors que dedans ». Images et vidéos dans le ticket, avec en bonus les GIF animés de ABVH.

Une forme d’expression artistique à messages multiples

Sur les murs de la « Grosse pomme », Banksy donne libre cours à toutes les facettes de son inspiration qui ont constituées au fil des années sa signature. Alternant ainsi graffitis poétiques – tel ce ballon en forme de coeur recouvert de pansements à Brooklyn

bansky-NY3

bansky-NY2

humoristiques ou ceux au message plus grave. D’ailleurs, c’est bien à une critique de la religion que l’artiste s’adonne le 12 octobre dernier avec ce pochoir d’un prêtre appuyant son front contre sa main intitulé Concrete confessional – Confessional en béton.

bansky-NY6

bansky-NY5

Parfois sombre ou grinçant – comme cette installation sous la forme d’un camion d’abattoir rempli de peluches d’animaux couinant, baptisé La sirène des agneaux – l’humour reste néanmoins un fil d’Ariane du travail de l’artiste.

bansky-NY8

bansky-NY7

Image de prévisualisation YouTube

Son attachement à la culture dite populaire transparaît également : qu’il y réfère dans une vidéo comme Rebel Rocket Attack qui a grandement fait le buzz avec un personnage suprise,

Image de prévisualisation YouTube

ou qu’il réalise un pochoir d’une citation extraite du film Gladiator. D’ailleurs, l’artiste explicite son propos sur son site :

« Certains me critiquent parce que j’utilise des sources un peu « low brow » (cette citation est de « Gladiator »). Mais vous savez quoi ? « Je vais utiliser cette hostilité pour me renforcer et non m’affaiblir » comme a dit Kelly Rowland à X Factor ».

bansky-NY9

Une critique de l’art contemporain

Les aventures new-yorkaises de Banksy s’inscrivent dans la lignée de son film  documentaire Faites le mur de 2011 (nominé aux Oscars pour le meilleur film documentaire) où il s’amusait à pointer du doigt les dérives du marché de l’art contemporain autour de l’engouement pour les oeuvres de Mr Brainwash. « Better out than in » est une intervention artistique qui brouille les pistes, qui jongle entre le vrai et le faux. Le 12 octobre dernier, un stand de rue proposait à Central Park des pochoirs originaux de l’artiste à 60 dollars alors qu’une de ses toiles a été vendue 1 230 834 dollars par Sotheby’s en 2008. Les passants ne prêtèrent pas attention au stand et l’artiste aura eu beau jeu de rappeler le lendemain sur son site que cette opération ne se reproduirait pas !

bansky-NY10

Image de prévisualisation YouTube

Lorsque Banksy accroche deux toiles à une structure métallique gardée par deux vigiles, on se demande si les gardiens ont été embauché pour préserver les oeuvres ou si ce n’est pas plutôt un happening à prendre au second degré.

bansky-NY12

bansky-NY11

bansky-NY13

 Banksy, ennemi public numéro un 

bansky-NY4

Une chose est sûre : le jeu de piste artistique de Banksy ne laisse pas les new-yorkais indifférents. Certaines œuvres de Banksy ont été recouvertes de peinture, d’autres annotées ; d’ailleurs, la propriétaire d’un immeuble  de Brooklyn que Banksy a orné d’un graffiti a fait appel à des vigiles après que l’œuvre a été taggée. Le maire de New York, Mike Bloomberg, a, quant à lui, déclaré l’artiste britannique persona non grata dans la ville et a affirmé que :

« Les graffitis dégradent les propriétés des gens et sont un signe de décadence et de perte de contrôle. »

Le 23 octobre, le street artist expliquait sur son site que son geste artistique du jour avait été annulé à cause d’une action policière.

bansky-NY27

En somme, durant cette « résidence » new-yorkaise, Banksy aura mis chacun au pied du mur : les institutions, les amateurs d’art, les acteurs du marché de l’art contemporain et bien sûr les médias. Son street art aura fait réagir et interagir chacun de ceux-ci : la vocation d’une oeuvre d’art tout simplement.

Galerie

bansky-NY14

bansky-NY15

bansky-NY16

bansky-NY17

bansky-NY18

bansky-NY19

bansky-NY20

bansky-NY21

bansky-NY22

bansky-NY23

bansky-NY24

bansky-NY1

bansky-NY25

bansky-NY26
Les GIF animés de ABVH

ABVH un internaute et fan de Banksy s’est amusé à compiler et animer plusieurs pochoirs de l’artiste en GIFs animés. En voici quelques exemples…

bansky-NY-ABVH12

bansky-NY-ABVH13

bansky-NY-ABVH14

Liens complémentaires