Nick-Brandt-Lion-in-Shaft-of-Light
Unanimement salué par les critiques, Nick Brandt est un photographe animalier de génie. Ses œuvres en noir et blanc, au format argentique sont d’une beauté sans pareille et irréelle ! Les galeristes se l’arrachent. Courez voir sa dernière série de portraits « Across The Ravaged Land » visible à la A. Galerie jusqu’au 7 décembre 2013.


Mystique, mythique, hypnotique, monumentale ! Les superlatifs viennent à manquer pour décrire l’esthétisme des photos animalières de Nick Brandt.

Les sujets prennent la pause comme des rois anciens de contrées disparues. À les regarder longuement, l’intimité s’installe, et ensuite quelque chose…un sentiment de l’ordre de la légende s’empare de nous, comme si l’animal, l’être dans la photo, nous disait : « regardes-moi…demain je ne serai plus« .

La dernière série photographique « Across The Ravaged Land » accentue ce sentiment.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Image de prévisualisation YouTube

Pour nous faire partager cette proximité, Nick Brandt n’hésite pas à côtoyer le danger, il se rapproche au plus près, il n’utilise pas de zoom. Ainsi le paysage prend autant d’importance que le sujet.

Extrait de d’interview de Nick Brandt

Tout votre travail est fait avec un Pentax 67, un objectif court ?

Oui.

Comment vous approchez-vous des modèles avec un objectif court ? Est-ce facile ?

Non, mais ça dépend – chaque animal est différent et on ne peut jamais savoir. La vraie difficulté est que les endroits où je peux m’approcher des animaux deviennent de moins en moins nombreux parce que leur habitat est détruit. Tous ce qui reste sont les parcs et parce que les touristes vont dans ces mêmes parcs, c’est donc de plus en plus difficile pour moi d’être seul avec les animaux. Et je ne peux pas être près des animaux quand il y a d’autres gens: je leur gâche la vue et c’est un peu antisocial! Parfois je m’assois tout la journée avec des lions, en attendant de les photographier, et à la fin de la journée, les lions se lèvent et à ce même moment, des touristes dans un Land Rover apparaissent sur la colline. Je dois reculer parce que je ne peux pas bloquer leur vue. J’ai passé toute ma journée pour que les lions soient complètement tranquilles, pour que quand ils se lèvent ils ne remarquent même pas mon équipe et moi….mais c’est comme ça. C’est de plus en plus difficile. Souvent, je dois y aller hors saison, mais même ça est insuffisant puisqu’il n’existe presque plus de « hors saison ». C’est très frustrant.

Lire l’interview complet sur lesphotographes.com

Le livre

« L’Afrique au crépuscule » de Nick Brandt à été préfacé par Vicki Goldberg, une des plus grandes critiques photo et Peter Singer, philosophe australien connu pour son livre La Libération animale  (Considéré comme le livre fondateur des mouvements modernes de droits des animaux).

99753_couverture_Hres_0

« L’Afrique au crépuscule » de Nick Brandt – Préface de Vicki Goldberg et Peter Singer- Editions de la Martinière.

 

L’exposition

« Across The Ravaged Land »  à la A. galerie jusqu’au 7 décembre.

  • Adresse : 12 Rue Léonce Reynaud,  75016 Paris
  • Horaire : du lundi au vendredi de 10h à 13h et 15h à 19h – Samedi de 12h à 19h
  • Téléphone : 01 47 20 77 88

 

Lien complémentaire
  1. michelp dit :

    Je suis Nick Brandt maintenant depuis quelques années.. Il est ce genre d’artistes qui renouvellent le cliché N&B.
    Ses photos se vendent à plusieurs dizaines de milliers d’euros.